Avertir le modérateur

dimanche, 03 septembre 2006

Redécollage du blog

medium_fasa04.5.jpg

 

Notre blog était en pilotage automatique cet été. Nous allons recommencer à l'animer, discutant avec vous, qui avez été nombreux ces derniers mois à donner votre avis sur notre "dossier noir du transport aérien", nous faisant part de vos questions, de vos critiques. Certains commentaires ont été très touchants, d'autres étaient particulièrement pertinents, émanant de gens qui connaissent visiblement très bien les problématiques du transport aérien. Certains ont avancé de très bonnes solutions pour garantir plus de sécurité aérienne, d'autres, des professionnel du secteur, nous ont fait part de témoignages intéressants. Tout ceci mériterait la publication d'une suite...

 

Ce blog doit continuer d'être interactif. N'hésitez pas à prendre la parole, à intervenir et à informer. De notre côté, nous allons continuer, à l'humble niveau de cet espace de liberté de parole,  de scruter l'actualité aéronautique avec un oeil critique, comme celui de ce petit reporter : 

 medium_rtl.2.JPG

 

 

Commentaires

Bonsoir...
Merci d'avoir remis en ligne ce blog... même s'il est resté en "pilotage automatique" durant cet été, cela nous a permis de prendre un peu de recul sur notre passion aéronautique...

Bien, donc demain tout le monde devra être à la grande messe... en effet les Ministres des Transports et du Tourisme vont enfin annoncer la naissance officielle du LABEL... aérien ou Label Air... Après des mois d'hésitations, de réunions et autres « masturbations » intellectuelles...nos amis du CNTT ont rendu leur copie au Ministre, qui devant la situation actuelle et faute de mieux avance sa conférence (initialement prévue au TOP RESA fin septembre à Deauville). En effet l’actualité nous le prouve chaque jour , non seulement l’aérien a de petits soucis… mais maintenant même les Tours Opérateurs s’en mêlent… ils « plantent » leurs passagers, un peu partout aux quatre coins du monde…

Cela fait mauvais effet dans le tableau du tourisme…

Donc le label sera bien basé sur IATA/IOSA (pour les non initiés, on peut vous faire un petit topo sur le sujet… prochainement), le contrôle technique se fera sur présentation de documents attestant que la case cochée lors de l’audit est bien la bonne. Mais sur ce sujet nous n’avons aucune crainte à avoir sur le sérieux de ce cahier des charges, c’est Air France qui en a été l’instigateur, mais aussi le conseiller, par l’intermédiaire de sa filiale Air France Consulting… Petit bémol au passage, la conseillère de cette entité s’est excusée au prés du CNTT elle ne pourra pas valider ce travail et s’abstiendra donc de parapher le document (dixit…) final tout comme certains acteurs faisant parti de ce fameux CNTT…( surtout les Cies aériennes et associations comme BAR…) .
Mais peu importe le label est né… enfin demain … encore un peu de patience…

Avec mes amitiés supersoniques

SG

Écrit par : simon goutay | dimanche, 03 septembre 2006

c'est reparti pour un label bleu nouvelle version
qui est chargé des audits (de quelle nature ?) au CNTT ?

Écrit par : dan | mardi, 05 septembre 2006

AFAQ-AFNOR sous la tutelle du CNTT présidé par René Marc Chikli du CETO, il n'y aura pas d'audit sécurité, la simple déclaration de la cie pour dire si elle est iosa, ou en cours , (pour les cies hors union européenne) ou être JAA pour les autres.
Seule la transparence et la qualité (commerciale) fera l'objet de contrôles éventuels.
Pour info c'est Air France qui a "corrigé" le cahier des charges (et imposé IOSA/JAA) mais ne va pas valider officellement ce dernier.

Quelques Cies ont souhaitées en savoir plus sur ce label horizon... AXIS, Air méditérranée, Aigle Azur, Karthago (qui n'a aucune chance car pas iosa et pas JAA), Ryanair pour le moment.. donc que des "ténors" de l'aérien ??

le coût est important, au contraire de ce qui a été annoncé, la Cie devra payer pour avoir ce label... et au passage le CNTT va prendre une partie de la somme ... pour pudiquement assurer le suivi... donc le cntt sera financé par les cies.. et peut être s'il reste quelque chose par le minsitére du tourisme.

En somme rien ne change on fait comme à la DGAC on se contente d'une vérif papier... mais rassurez vous tout va mieux maintenant...

Amités supersoniques....
SG

Écrit par : simon goutay | mardi, 05 septembre 2006

bonjour,

Article sur le "canard enchainé" sorti MArdi...

Je ne peux que constater avec plaisir, que les journalistes ont eu le bon goût de se renseigner vers les vrais spécialistes, en matiére aérienne, sur le sujet concernant le LAbel Horizon... ;-))))

Écrit par : simon goutay | vendredi, 15 septembre 2006

Le pilote de l'avion de Comair avait une mauvaise carte de l'aéroport
Presse Canadienne
_
Le pilote du Vol 5191 de la compagnie Comair ne disposait pas du bon plan de l'aéroport Blue Grass de Lexington lorsque son appareil, un jet régional de Bombardier, s'est écrasé en flammes le 27 août dernier.

L'avion s'est écrasé et a pris feu peu après avoir décollé d'une piste trop courte pour ce type d'appareil. Quarante-neuf des 50 personnes qui étaient à bord de l'appareil ont été tuées dans la catastrophe.

Dans un courriel transmis lundi à ses pilotes, Comair leur recommande de faire preuve d'"une extrême prudence" en roulant sur l'aéroport Blue Grass, signale l'agence de nouvelles Associated Press.

Une porte-parole de la compagnie, Kate Marx, a déclaré que la société avait en mains un nouveau plan de l'aéroport mais elle a ajouté que même ce plan n'était pas totalement fiable, à la suite de changements récents aux pistes de l'aéroport.

Mme Marx a précisé que ces plans étaient transmis par le gouvernement américain à toutes les sociétés aériennes, pas seulement à Comair.

Une semaine avant l'écrasement du vol de Comair, le tarmac de l'aéroport de Blue Grass avait été repavé, ce qui a modifié le parcours des avions qui doivent accéder à la bonne piste pour le décollage.

L'équipage de l'avion de Comair a vraisemblablement été dérouté par ces changements et a accédé à la mauvaise piste.

La société Comair, une filiale de Delta Airlines, exploite quotidiennement quelque 860 liaisons desservant 108 villes. Comair et Delta ont toutes deux demandé la protection de la loi sur les faillites l'année dernière.

Sans aucun doute que cette Cie aurait obtenue le LABEL HORIZON... même si Delta est placé en surveillance sous l'article XXXX aux USA...
par ricochet elle l'aurrait obtenu...

Écrit par : simon goutay | vendredi, 15 septembre 2006

Page 3 version 1 du cahier des charges du label horizon… morceaux choisis…

« Remerciements
Le présent volet a été élaboré grâce aux efforts coordonnés du Groupe de Travail constitué par le CNTT et Afaq/AFNOR Certification.
Le Groupe de Travail est issu du Comité National pour la Sécurité, la Qualité et la Transparence dans les transports touristiques (CNTT) sous la houlette du Président du CETO., le CNTT est composé des représentants :

- d’organisations de consommateurs et usagers
- d’assurance
- des métiers du secteur aérien
- de compagnies aériennes
- de l’industrie du tourisme
- de représentant de l’Etat

Nous remercions tout particulièrement l’ensemble des participants pour leurs disponibilités, réflexions et contributions ayant permis la réalisation de ce document. »

Fermer le ban…

Pour info aucune compagnie aérienne n’a voulu participer aux réunions, la Cie Nationale s’est « dévouée » pour bâtir la partie commerciale… (Au vu du niveau requis il ne peut y avoir qu’une Cie labelisable… Air France….) Ce n’est ni plus ni moins que le manex commercial D’AF… donc rien de bien nouveau et pas toujours du meilleur niveau…

Aucun professionnel des métiers du tourisme n’a voulu participer à ces « ébats », (pardon débats…), seul le nouveau PDG de Star Airline (ex dirigeant d’AVICO, ex Directeur Commercial de Corsair), et Monsieur C. Pastour (voir affaire Phoenix), ami intime du président du CETO et du SNAV ont pu participer en qualité de PQ (traduire par Personnel Qualifié…svp..Merci) au moins 1 fois depuis le lancement du Label.
L’industrie du Tourisme étant brillamment représentée par FRAM/Jet Tour, Air Master et sa pétillante présidente (qui au passage ne voyage QUE sur les Cies Nationales en Business Classe, mais négocie les tarifs les plus bas sur des Cies charter de très bas niveau comme Flash, Onu air, Fly Air largement épinglées par les autorités de plusieurs pays), donc que des groupes recommandables et à éviter… .
Par ailleurs cette même personne avait sollicité … Air France Consulting pour « auditer » les Cies aériennes sus nommées au tarif symbolique de 10.000€ par avion afin de « rassurer » sa clientèle… Au passage, c’est une représentante d’Air France Consulting, (qu’elle vient d’ailleurs de quitter, appelée à d’autres fonctions…) qui a imposé IOSA, mais n’a pas validé le cahier des charges…

Autre anecdote les statuts du CNTT, qui en fait est une association loi 1901, décline toute responsabilité, cette association n’a aucun bien, aucune ressource et ses membres fondateurs (le président du CETO et le SNAV) ne pourront être pour quelques motifs que se soit être mis en accusation.

Béton vous avez dit béton ???

Salutations supersoniques …….SG

Écrit par : simon goutay | dimanche, 17 septembre 2006

(Turquie) - Le commandant de bord d'un avion de la compagnie aérienne 'low-costs' turque Onur Air a préféré abandonner son avion avant le décollage, refusant de voler sur un engin qu'il jugeait dangereux.

L'appareil, un Airbus A321, qui devait effectuer le trajet entre l'aéroport international d'Antalya (Turquie) et l'aéroport international de Bristol (Royaume-Uni) est resté bloqué au sol avec ses 180 passagers lorsque le commandant de bord, juste après l'embarquement, a quitté l'avion avec fracas, indiquant qu'il refusait de voler sur un avion qu'il jugeait dangereux. L'homme, d'origine allemande, a traversé la cabine passagers en clamant haut et fort que s'il était passager, il éviterait de voler sur cet avion et que sa décision avait été prise après qu'un des moteurs, lors de la mise en route, ait fait un bruit qu'il jugeait inquiétant.
La plupart des passagers sont restés à bord environ 30 minutes, sans climatisation, avant d'être débarqués par l'équipage. Une femme a fait une crise d'asthme. Une mini-émeute s'est déclenchée lorsque des passagers ont voulu sortir de l'avion avant d'autres. Le représentant de la compagnie reconnait qu'il y avait bien un ”léger” problème technique sur l'appareil qui a été rapidement réparé. Il a toutefois refusé d'indiquer la nature exacte du problème. Les passagers ont été transférés certains d'autres vols, d'autres sur un autre avion de la compagnie le lendemain.

Écrit par : simon goutay | jeudi, 21 septembre 2006

L'ex PDG d'Euralair mis en examen, par le parquet de Paris pour des malversations présumées au sein de l'ex-cie aérienne Euralair, et ce aprés une garde à vue de 48 heures notamment pour abus de biens sociaux, présentation de faux bilan, banqueroute, trafic d'influence. Placé sous contrôle judiciaire il a été remis en liberté aprés le versement d'une caution de 200.000 € .
Vols offerts à des personnalités politiques, emplois ficitfs, salaires diddimulés, les investigations de la Brigade Fianciére sont accablante pour cet "ancien corsair" du ciel français...

En l'état des investigations 11 vols nationaux n'ont faits l'objet d'aucune facturation dans la comptabilité, parmi les bénéficiares Ernest Antoine Seilliére. Réponse de l'intéressé "pratiques commerciales uniquement.... visant à entretenir une image à long terme de la société.
La Société Planéte ACL 329 aurait fourni des prestations fictives en partie. Monsieur Couvelaire aurait fait ou nommé comme directeur Antoine Bizemont ex photographe , agriculteur en Bretagne qui n'avait aucune compétence dans le domaine aérien. Une maniére pour lui, a retenu le parquet de Paris, de garder le contrôle de la société par l'intermédiaire d'un homme de paille.
Placé à la tête de plusieurs sociétés, il a multiplié les acrobaties fianciéres, ont plombé les comptes d'Euralair, surtout au moment du redressement judiciaire d'Air Lib. dont Couvelaire était devenu le PDG.
Enfin la brigade financiaire s'interroge sur des magistrats du tribunl de commerce de Bobigny qui ont effectué, via leurs entreprises, des travaux importants pour Euralair....

Source AFP /Parisien Libéré page 16 du 22 Septembre 2006.

No comment!!!!
SG

Écrit par : simon goutay | samedi, 23 septembre 2006

Peut on plaisanter sur ce sujet ?? un petit peu d'humour ne faisant de mal à personne.. Imaginez sur une musique de Franck Sinatra "Strangers in the flight"

Strangers on my flight,
turbans they're packin'.
Wonderin' if they might,
plan a hijacking.
They could pull a stunt,
before this flight is through.

Something's on their minds.
I saw them mutter.
What that in their hands?
Looks like box cutters,
I'm gonna kick some ass,
if they make a move.

Strangers on my flight.
Two smelly people,
and they're not talking right;
and in a moment,
I will grab a baseball bat;
and that will be that.
Swing like Joe DiMaggio,
and rip them both a new a-hole.

And if they pick a fight,
and try to screw us,
I'll punch out their lights,
just like Joe Louis.
It would feel so right,
for strangers on my flight.

Ratta Tat Tat Tat,
Budda Bing Bang Boom,
Zooma Zooma Zoom.

Send those bastards to the moon....

Écrit par : simon goutay | dimanche, 24 septembre 2006

Bonjour,

Très heureux de voir que ce blog repartir !

A propos de la note du 20 juillet 2006 relative aux avis recueillis sur le Net (je le mets ici car on ne peut plus visiblement y mettre de commentaires) : juste une petite remarque d'ordre technique : la police de caractères des avis qui suivent celui de "Docteur Rotule" (sur lequel je m'abstiendrai de faire des commentaires car... "Docteur Rotule" et moi-même sommes une seule et même personne !) est un peu petite et est difficilement lisible sur mon écran.

En tout cas je vous renouvelle mes félicitations pour votre travail et vous souhaite bon courage car il reste visiblement encore pas mal à faire pour que les mentalités - surtout celles des "décideurs" - bougent.

Amicalement
Philippe G - Paris
PS : Amitiés à Norbert, si vous avez de ses nouvelles...

Écrit par : Philippe G | vendredi, 29 septembre 2006

Trouvé sur le net....

Le crash de Saint-Barthélemy: Le jugement

C’était le 24 Mars 2001, toute l’île de Saint-Barthélemy à le cœur serré en évoquant ce drame. Un Twin Otter de la compagnie Air Caraïbes venait percuter une maison tuant les 19 passagers, ainsi qu’ Isidore Questel à son domicile au moment de l’impact – vingtième victime du crash.

[Cliquez sur la photo pour aggrandir - Justice - - Le crash de Saint-Barthélemy: Le jugement]
Les causes de l’accident impliquant tour à tour la responsabilité du pilote et celle de Richard DEGRYSE, directeur général responsable des opérations de vol, auraient pu être évitées.
L’un ayant recours à une manœuvre interdite « mode bêta inversé » et l’autre ayant autoriser des pilotes peu expérimentés à prendre les commandes de l’appareil.

Aujourd’hui, l’affaire devrait être conclue, puisque le tribunal correctionnel de Basse-Terre doit rendre son jugement, c’est –à-dire s’il rend Richard DEGRYSE, coupable ou non d’homicide involontaire.

Le procureur de la république Patrick Quincy, avait requis le 30 Juin dernier, à l’égard de Richard DEGRYSE une peine de prison de 2 ans avec sursis plus interdiction de diriger des opérations aériennes pendant 5 ans. Ajouté à cela, une amende de 100 000 euros pour Air Caraïbes en sa qualité de personne morale.

En fin de matinée le jugement a été rendu: 1 an de prison avec sursis, 2 ans de suspension de la direction des opérations aériennes et une amende non de 100 000 mais de 250 000 euros à l'encontre d'Air Caraibes.

Écrit par : simon goutay | mardi, 03 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu